Heureux qui comme Ulysse…

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand revoiray-je, helas, de mon petit village
Fumer la cheminee, et en quelle saison
Revoiray-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup d’avantage ?

Plus me plaist le sejour qu’ont basty mes ayeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaist l’ardoise fine,

Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin,
Plus mon petit Lyré que le mont Palatin :
Et plus que l’air marin la douceur Angevine.

Joachim DU BELLAY, Les Regrets (1558)

Pour nous, ce n’etait pas la douceur angevine mais la chaleur bretonne – 6 semaines sans pluie! – et nous ne sommes pas beaucoup plus sages, mais nous sommes certainement plus pres de nos pairs en etant a mi-chemin des deux terres qui gardent nos coeurs…Voila ce que m’inspirent ces vacances en terre natale, merci Monsieur du Bellay de resumer si bien mon etat d’ame!

We are back from a 6 week holiday in Brittany, and although I don’t want to give any translation to Du Bellay’s poem, I am sure most of you will understand that feeling we have now after going back home for a long period of time and being back again now where life called us. I miss home even if I don’t really know which part of the world I belong to now…


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s